Tomi Ungerer, l’enfant terrible, nous a quittés le 9 février

https://www.actualitte.com/article/edition/tomi-ungerer-l-auteur-qui-voulait-traumatiser-les-enfants-pour-leur-eviter-le-pire/93247?origin=newsletter

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

DISPARITION D’ELZBIETA

Un grand nom de la littérature de jeunesse vient de nous quitter : ELZBIETA VIOLET.

Née en 1936 d’un père polonais tôt disparu et d’une mère française très distante à son égard, Elzbieta vécut une enfance chaotique en Pologne, en Alsace occupée, en Grande-Bretagne, avant d’habiter Paris et d’être confiée à un oncle blanchisseur.

Elzbieta avait plusieurs cordes à son arc : à la fois peintre, photographe et plasticienne. Mais ce sont la cinquantaine d’albums jeunesse qu’elle publia qui lui donneront sa renommée internationale, consacrée en 2006, par le prestigieux prix Astrid Lindgren.

Elzbieta tirait de ses souvenirs d’enfance une grande sensibilité et un sens aigu de l’observation du monde. Elle disait que son domaine de prédilection était l’enfance : « Ma complicité avec les enfants vient du fait que j’ai choisi d’être artiste. Il y a quelque chose de commun entre la perception des enfants et celle des artistes. C’est la capacité d’oublier ce que l’on sait pour retrouver les choses. Chez l’adulte, le cognitif l’emporte sur le sensitif. La mémoire est un handicap pour la création” – Citation tirée de son ouvrage « L’enfance de l’art », paru aux Editions du Rouergue en 1997, dans lequel elle explicite sa démarche artistique.

L'enfance De L'art de Elzbieta Format Broché

Elle osait aborder des sujets graves comme la guerre dans Flon Flon et Musette (Pastel -1993), la mort dans Petit Lapin Hop’là (Pastel -2001) ou encore la vie pas si simple de l’enfant -roi dans Bibi.

Elle aimait explorer plusieurs univers graphiques, alliant  la gravure comme dans Grimoire de sorcière, l’utilisation de papiers aux grammages forts et aux couleurs pastels, ou des traits  épurés comme dans Petit Mops, paru en France en 2009 mais publié initialement en 1972.

En 2013, au Festival des Illustrateurs de Moulins, nous l’avions écoutée avec émotion et Sonya BEYRON, adhérente au CRILJ MP, avait rédigé un article intitulé Elzbieta, pas de pacotille pour les enfants. – lien  vers l’article ci-dessous.

Depuis l’annonce de sa mort, les témoignages et articles affluent sur la toile pour témoigner du respect envers cette grande dame de la littérature de jeunesse.

Voici quelques liens  :

http://www.crilj.org/2014/01/04/elzbieta-pas-de-pacotille-pour-les-enfants/

http://www.lalibre.be/culture/livres-bd/deces-d-elzbieta-violet-l-enfance-etait-son-royaume-5bbf7b83cd708c805c256a12

https://www.actualitte.com/article/edition/elzbieta-de-l-enfance-chaotique-a-la-litterature-pour-enfants/91360

Article du CRILJ Midi-Pyrénées

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

la Bibliambule, fantastique bibliothèque mobile

bibliambule bibliotheque mobile tricycle

Depuis octobre 2014, Amandine Lagut a concrétisé un projet totalement fou : la Bibliambule. Il s’agit d’une bibliothèque ambulante, exactement comme son nom l’indique. Ce qu’il ne précise pas, parce que l’essentiel est invisible pour les yeux, c’est que sept hamacs peuvent se déplier tout autour pour une séance de lecture, confortablement allongé. 

Lire la suite

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bibliothèque de rue: Antonio La Cava apporte la culture aux enfants italiens

Cette galerie contient 1 photo.

Antonio La Cava, instituteur italien retraité, sillonne depuis quinze ans les coins reculés de la Basilicate pour insuffler aux enfants le goût de la lecture. C’est à bord de sa “bibliomotocar” bleue que l’ancien maestro a décidé de mettre sa retraite à profit. … Lire la suite

Galerie | Laisser un commentaire

L’escroc qui aimait trop les livres

Il était devenu l’ennemi numéro 1 des libraires américains. Des années durant, l’énigmatique John Gilkey leur a dérobé des dizaines d’ouvrages rares. Sans chercher à les revendre…ni même à les lire:

http://www.telerama.fr/livre/l-escroc-qui-aimait-trop-les-livres,122840.php

voleur de livres

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l’imagination

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques, de la lecture et de l’imagination est un vaste plaidoyer de l’auteur, en 24 pages, sous-titré « Une conférence sur le devoir de chaque citoyen d’exercer son imagination et de pourvoir à ce que les autres exercent la leur. » Conférence donnée par Neil Gaiman le 14 octobre 2013, à l’invitation de la Reading Agency, au Barbican Centre de Londres. Voici une retranscription intégrale de son discours. http://fr.scribd.com/doc/245470258/Gaiman-Neil-Neil-Gaiman-Pourquoi-notre-futur-depend-des-bibliotheques-de-la-lecture-et-de-l-imagination

Vous trouverez le texte version papier à la bibliothèque.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tout nouveau tout beau!

Et voilà enfin un endroit où vous pourrez dire tout le bien que vous pensez de votre bibliothèque (ou de vos lectures, ou autres)… Ce blog n’est pas entièrement fini, mais vous aurez au moins un espace pour vous exprimer.

On attend vos remarques…

Publié dans Non classé | 1 commentaire